Lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT+

Mis à jour le 07/11/2022
Lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT+

Comité Opérationnel de Lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (CORAH)

PHAROS - Portail officiel de signalement des contenus illicites sur internet

Se défendre, alerter et agir contre le racisme – outils opérationnels

Le Comité Opérationnel de Lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (CORAH)

La Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme (DILCRAH), placée, depuis novembre 2014, sous l’autorité du Premier ministre a pour mission de donner une nouvelle impulsion à l’action publique en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a réuni le 24 février 2022, le comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme et la Haine anti-LGBT (CORAH) de Meurthe-et-Moselle.

Sous la présidence du préfet et la vice-présidence du président du conseil départemental et du procureur de la République, ce comité, composé des services de l’État concernés (Éducation nationale, direction départementale de la cohésion sociale, forces de l'ordre, etc.) et d'élus locaux, doit être un lieu d’échange et de partage d’informations pour définir et impulser des politiques locales visant à lutter efficacement contre le racisme et l'antisémitisme.Succédant à la commission pour la promotion de l’égalité des chances et de la citoyenneté (COPEC), le CORAH constitue le lieu d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi du plan départemental de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

La conférence de la laïcité et du libre exercice du culte sera associée au CORAH, en tant que conseil d’orientation, afin de s'appuyer sur les acteurs de terrain et définir des actions de promotion des valeurs de la République, d’engagement citoyen et de lutte contre toutes les formes de discriminations. Les réflexions et les propositions de cette conférence ont notamment vocation à inspirer l’action opérationnelle des CORAH.

Par ailleurs, le CORAH a également rappelé la nécessité de promouvoir et de faire connaître PHAROS, la Plate-forme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements qui permet de signaler les comportements illicites, notamment les contenus à caractère raciste ou antisémite, sur internet.

De même, un site internet développé par le Défenseur des droits, intitulé « Égalité contre Racisme » offre des outils opérationnels pour se défendre, alerter et agir contre le racisme.

Documents :

Liens utiles :

DILCRAH

PHAROS

Egalitecontreracisme.fr

Appel à projets «Pour la fraternité,contre le racisme et l’antisémitisme,contre la haine anti-LGBT+»

La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT (DILCRAH) soutient et encourage les initiatives de la société civile engagée contre les haines et les discriminations.

Elle accompagne ainsi de multiples projets, sur tout le territoire national, qui favorisent les échanges, la connaissance de l’autre et l’émergence de contre-discours.

Soutenu financièrement par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT et piloté par les préfectures de département, cet appel à projets local cible l’ensemble des actions de lutte contre la haine et contre les discriminations liées au racisme, à l’antisémitisme et aux LGBTphobies, et ce au plus près des publics et des territoires.

Doté d’une enveloppe de 2,6 millions d’euros, cet appel à projets local pour l’année 2023 soutient et encourage les initiatives de la société civile engagée dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT+ : associations de loi 1901 de terrain, lieux de mémoire et d’histoire, ainsi que les établissements scolaires (collèges, lycées), universitaires et culturels.

Lire l'appel à projets :

Qui peut candidater ?

Cet appel à projets s’adresse d’abord aux structures dont l’objet principal est de lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, et/ou de promouvoir les valeurs de la République, et/ou de mener une action éducative et pédagogique.
Elles peuvent être constituées de professionnels et/ou de bénévoles, de type associatif ou non, ancrés sur des territoires ruraux, ultra-marins et urbains, en privilégiant les quartiers de la politique de la ville. Peuvent donc notamment candidater : les associations loi 1901, les établissements culturels, les établissements scolaires et universitaires.

Comment seront sélectionnés les candidatures ?

Les candidatures font l’objet d’une sélection locale dans le cadre des Comités Opérationnels de lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme, présidé par le Préfet du département.
À l’issue, la préfecture de Meurthe-et-Moselle présentera les dossiers reçus au titre du département.

Modalités de candidature :

Les dossiers de candidature présentant un ou plusieurs projets et la subvention demandée doivent être adressés par email à la préfecture de Meurthe-et-Moselle jusqu’au 4 décembre 2022 : pref-bcab@meurthe-et-moselle.gouv.fr

Dates à retenir :

  • 21 octobre 2022 : Lancement du nouvel appel à projet local
  • Du 21 octobre 2022 au 4 décembre 2022 : Dépôt des candidatures auprès des préfectures
  • Du 5 décembre au 13 janvier 2023 : Instruction locale et sélection des projets par les préfectures
  • Du 10 décembre au jusqu’au 1er février 2023 : Tenue des Comités Opérationnels de lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (CORAH) et validation des projets retenus en CORAH
  • Le 1er février 2023: Transmission à la DILCRAH des projets validés en CORAH
  • A partir du 15 février 2023 : Notification par la DILCRAH des enveloppes départementales pour notification par les préfectures aux porteurs de projets des résultats de l’appel à projet local

Document à télécharger :

Isabelle Lonvis-Rome, ministre déléguée auprès de la Première ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, déclare :

« La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les LGBTphobies est au coeur des priorités du Gouvernement. Dans ce contexte, depuis 2017, les subventions de l’État n’ont eu de cesse de progresser d’environ 50% et de 17% en 2022 par rapport à l’année passée. Ces efforts budgétaires sont la traduction de l’ambition du Gouvernement aux côtés des services déconcentrés de l’État, des associations, du monde académique et des collectivités. Le combat contre la haine nécessite l’engagement de tous, sans relâche. C’est pourquoi, je me réjouis de lancer aujourd’hui l’appel à projets local pour 2023, doté d’une enveloppe de 2,6 millions d’euros, qui s’inscrit dans le sillon tracé depuis cinq ans. »