Actualités

Validation du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Site Patrimonial Remarquable de Nancy

 
 
Validation du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Site Patrimonial Remarquable de Nancy

Vendredi 30 novembre 2018, la Commission Locale du Site Patrimonial Remarquable (CLSPR) a validé à l'unanimité le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) du Site Patrimonial Remarquable de Nancy, appelé auparavant secteur sauvegardé. Sa révision, financée à parts égales par l’État et les collectivités, a été lancée conjointement par la Métropole du Grand Nancy et l’État pour actualiser les règles applicables dans le secteur sauvegardé. Les précédentes règles ayant été établies dans les années 80 et approuvées dix ans plus tard.

En 2011, le périmètre a été légèrement étendu, en intégrant notamment l’axe Saint-Jean/Saint-Georges et les règles sont à définir pour ces nouveaux îlots.

Ce nouveau plan constituera le document d’urbanisme du cœur d’agglomération. Expression du projet urbain, en lien avec les enjeux du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADDProjet d'aménagement et de développement durable) du Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat-Déplacements (PLUi-HD), il vise, sur cet espace, à préserver la valeur patrimoniale des bâtiments, à les adapter aux nouveaux modes d’habitabilité, à s’inscrire dans une démarche de développement durable, à préserver la vie économique et sociale et à favoriser l’accessibilité.

En quoi consiste ce plan ?
Le PSMV est un document d'urbanisme remplaçant le Plan Local d’Urbanisme sur son périmètre. Il doit être porteur d'un projet urbain tenant compte :
- de la valeur patrimoniale des constructions, tant dans leur aspect extérieur qu'intérieur ;
- d'une démarche de développement durable et de transition écologique : le bâti ancien ayant fait ses preuves de durabilité, il convient de préserver ses qualités constructives et énergétiques, tout en s’adaptant à l’évolution des modes d'habitabilité ;
- du cadre de vie avec une amélioration des espaces publics et un renforcement de la nature en ville ;
- de la vie économique et sociale dans le secteur protégé ;
- de l'accessibilité pour tous, qui doit être favorisées sans dénaturer le patrimoine ;
- de la sécurité des personnes.

Une enquête publique fin 2019
Il sera présenté pour avis aux conseils des collectivités en février 2019, puis en Commission Nationale du Patrimoine et de l’Architecture. A l’issue, une enquête publique sera organisée en juin ou en septembre 2019 pour une approbation par arrêté préfectoral prévue en fin d’année 2019.

 
 

A lire également :