Actualités

Le préfet reçoit les présidents des 18 EPCI de Meurthe-et-Moselle

 
Le préfet reçoit les présidents des 18 EPCI de Meurthe-et-Moselle

Le préfet a reçu les présidents des 18 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de Meurthe-et-Moselle pour un tour d'horizon des perspectives de travail avec les services de l’État en 2017.

Le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI), élaboré en application de la loi NOTRe du 7 août 2015, est officiellement entré en vigueur depuis le 1er janvier 2017, faisant passer de 27 à 18 le nombre d'établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) dans le département. Ce nouveau paysage intercommunal va permettre aux intercommunalités de porter des projets de développement au profit des habitants. L'objectif partagé entre l'État et les élus est de parvenir à une organisation plus efficace du territoire, afin que les citoyens bénéficient d'une meilleure qualité de service public à moindre coût.

Dans ce contexte, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle a souhaité réunir les 18 présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) du département en présence des services de l’État (direction départementale des finances publiques, direction des services académiques de l'Éducation nationale, agence régionale de santé, direction départementale des territoires, direction départementale de la cohésion sociale, direction départementale de la protection des populations, unité territoriale de la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi) afin d'échanger sur les perspectives de travail en 2017 en partenariat avec les intercommunalités et leur rappeler que les services de l’État sont à leur côtés pour les accompagner dans leurs projets.

A cette occasion, le préfet a présenté les priorités d'actions de l’État en 2017 en partenariat avec les intercommunalités :

  • concernant les sécurités : le préfet a rappelé que la dynamique de co-production de sécurité avec les élus sera renforcée avec un important travail engagé en 2017 pour mettre en œuvre des conseils intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) opérationnels au sein des nouvelles intercommunalités. Par ailleurs, les « contrats territoriaux de sécurité » seront déployés sur l'ensemble du territoire pour préserver la proximité de la gendarmerie avec la population et les élus en zone rurale. De même, les partenariats entre les polices municipales et les forces de sécurité de l’État seront renforcés.
  • concernant le développement territorial : le préfet a rappelé que depuis 2015 les dotations de l’État pour l’investissement local sont en augmentation. Ainsi, de près de 8M€ en 2015, le département de Meurthe-et-Moselle a été doté en 2016 de plus de 20M€ pour l'investissement local en cumulant le fond de soutien à l'investissement local et la dotation équipement des territoires ruraux (DETR). Pour 2017, le préfet a annoncé que les dotations de l’État pour l'investissement local des collectivités s'élèveront à 22M€ pour le département.
  • concernant la réforme des services de l’État : le préfet a évoqué la mise en place du plan préfecture nouvelle génération qui poursuit un double objectif : rendre aux usagers un service de meilleure qualité sans perdre la proximité de terrain et renforcer les quatre missions prioritaires des préfectures et des sous-préfectures que sont la gestion des crises, la lutte contre la fraude documentaire, l’expertise juridique et le contrôle de légalité, et enfin la coordination territoriale des politiques publiques.

Dans la perspective du transfert de compétences en matière d’eau et d’assainissement aux intercommunalités à l'horizon 2020, la direction départementale des territoires (DDTDirection départementale des territoires) a annoncé la tenue de réunions techniques d'information dans les territoires présidées par les sous-préfets en présence des services de la DDTDirection départementale des territoires, DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, agence de l'eau, ARSAgence Régionale de Santé et DDFIP. Par ailleurs, la DDTDirection départementale des territoires a confirmé aux présidents d'intercommunalités la proposition de financement par l'agence de l'eau des études de gouvernance réalisées pour la gestion de l'eau.

Enfin, les échanges avec les élus ont également porté sur la question des liens entre les présidents d'intercommunalités et les services de l’Éducation nationale ainsi que les relations avec la Région sur les thématiques de développement économique, d'innovation et de coopération transfrontalière. De même, la question de la démographie médicale a été évoquée avec l'agence régionale de santé.

 
 

A lire également :