Actualités

Le Loup en Meurthe-et-Moselle : le préfet réunit la cellule départementale de veille du loup

 
Le Loup en Meurthe-et-Moselle : le préfet réunit la cellule départementale de veille du loup

Suite aux attaques survenues ces dernières semaines, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, a souhaité avancer la réunion de la cellule de veille du loup pour faire le point sur la mise en œuvre du plan Loup dans le département. 

Le loup est protégé par la Convention de Berne de 1979 relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel en Europe, qui prévoit toutefois des possibilités de dérogations bien encadrées. Dans le respect de l'engagement de la France d'atteindre un état de conservation favorable de cette espèce protégée, le plan national Loup met en œuvre des dispositifs de protection des troupeaux visant à assurer le maintien de l'activité d’élevage malgré la contrainte croissante de prédation.
De retour en France depuis 1992, le loup est désormais durablement installé dans les Alpes et a colonisé de nouveaux territoires, dont les départements des Vosges et de la Meuse. La Meurthe-et-Moselle est aussi concernée, avec un loup se déplaçant dans la zone frontalière entre les Vosges, la Meuse et la Meurthe-et-Moselle, sur une zone relativement restreinte.
Dès février 2015, une cellule départementale de veille du loup a été installée. Il s'agit d'un lieu de concertation permettant de débattre et prendre des mesures conciliant à la fois le statut de protection du loup comme espèce protégée au niveau international avec la pratique durable de l'activité ovine.
3 objectifs :
- partager la connaissance sur la présence de l'espèce loup sur le territoire départemental
- travailler de manière concertée, transparente et en complémentarité avec les départements voisins
- concilier protection et sécurité des élevages avec les mesures de protection du loup
Suite aux attaques survenues ces dernières semaines, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, s'est rendu sur place le dimanche 6 mars puis a souhaité avancer la réunion de la cellule départementale de veille du loup, initialement programmée le 22 mars, pour faire le point dès aujourd'hui sur la mise en œuvre du plan Loup dans le département.
Cette cellule de veille regroupe les services de l'Etat compétents en la matière (ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage, DDT54 et DDT88), les représentants des intérêts forestiers (ONFOffice national des forêts), agricoles (chambre départementale d'agriculture), cynégétiques (fédération départementale des chasseurs) ainsi que le groupement des lieutenants de louveteries, les associations de protection de la nature (FLORE 54 et Mirabel-LNE) et l'association des maires. Étaient également présents à cette rencontre, Jean-François Husson, sénateur de Meurthe-et-Moselle, Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle, Nadine Morano, députée européenne,  Audrey Normand, vice-présidente à l'agriculture et à l'environnement au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle et Marie-Louise Haralambon, maire de Favières.

Consultez le dossier sur les mesures mises en œuvre par les services de l’État en Meurthe-et-Moselle dans le cadre du plan national loup :

> Dossier cellule de veille du loup - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,74 Mb

 
 

A lire également :