Actualités

Concertation départementale pour la Police de Sécurité du Quotidien en Meurthe-et-Moselle

 
 
Concertation départementale pour la Police de Sécurité du Quotidien en Meurthe-et-Moselle

Mis en ligne le 6/12/2017

Le Préfet préside l’atelier associant les parlementaires et les collectivités locales
Dans le cadre de la concertation départementale pour la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), Philippe Mahé, Préfet de Meurthe-et-Moselle, a présidé un atelier de réflexion associant les parlementaires et les collectivités territoriales, en préfecture de Meurthe-et-Moselle lundi 27 novembre 2017

Cet atelier a constitué en un temps d’échanges entre les procureurs de la République de  Nancy et de Val-de-Briey, les représentants des forces de sécurité intérieure, les représentants des collectivités territoriales et les parlementaires du département.

Lors de cette rencontre, les participants ont notamment débattu en faveur :

- d’une meilleure réponse pénale par un allègement des procédures face aux actes d’incivilité ;
- d’une meilleure information de la délinquance via les instances de concertation type Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) et Groupe Local de Traitement de la Délinquance (GLTD) ;
- d’une présence physique accrue des forces de l’ordre sur le terrain, sur la base d’un nouvel équilibre dans les relations des forces de sécurité intérieure avec les élus et la population.

M. le préfet a également rappelé que la police de sécurité au quotidien n'est pas un sujet quantitatif (les effectifs de police ont crû depuis 2 ans). Il a en effet souligné que la PSQ doit amener à une réflexion qualitative, dans le cadre d'une coproduction de sécurité dont la stratégie doit être bâtie aux côtés des élus.

Trois ateliers avec une déclinaison par arrondissement sont à venir. La synthèse des échanges formalisera des propositions dont le rendu final sera adressé au Ministère de l’Intérieur le 15 décembre prochain.

POUR MÉMOIRE :

Jeudi 9 novembre 2017, M. le Préfet de Meurthe-et-Moselle, a lancé la concertation pour la Police de Sécurité du Quotidien qui a vocation à construire :

- Une police « sur-mesure » qui apportera à chaque territoire de métropole et d’outre-mer la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité ;
- Une police et une gendarmerie connectée pour plus d’efficacité et plus de facilité ;
- Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés ;
- Une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte ;
- Une police recentrée sur ses missions premières.

Pour répondre à ces objectifs, une large concertation a été mise en place autour de 4 ateliers.

- un atelier «renforcement des Forces de Sécurité Intérieure (FSI)» autour de deux volets :
• missions, moyens, concertation avec les cadres, équipements numériques dans le prolongement du Plan de sécurité Publique 2015-2016
• renforcement des modalités d’action et des prérogatives opérationnelles des FSI.

- un atelier avec les parlementaires et les collectivités territoriales autour des thématiques suivantes :
• coopération police nationale/Police municipale
• armement et moyens
• prévention et lutte contre la délinquance
• relation forces de sécurité intérieure/parlementaires/maires/présidents d’EPCI

- un atelier «Justice» autour des thématiques :
• procédure pénale
• collaboration avec les forces de sécurité intérieure et du parquet
• la «justice du quotidien» appréhendée dans son interaction avec l’action des forces de sécurité.

- un atelier liens FSI/population autour des thématiques suivantes :
• contrats territoriaux de sécurité et conventions locales
• coopération citoyenne (protocole «voisins vigilants»)
• coproduction de sécurité.